×
Pinke Geranien in altem Koffer als Pflanzkasten.

L’arrivée du géranium en Europe

Au XVIIème siècle, un jeune botaniste se rendit en Afrique du Sud. Il y découvrit une plante inconnue remarquablement belle et l’envoya en Europe. Celle-ci connut rapidement le succès sous le nom de « géranium ». Aujourd’hui, c'est l’une des plantes d’ornement les plus appréciées.

Vintage Zinkgefäß mit Pflanzkombination aus Geranien, Lakritz-Strohblume und Lavendel auf Gartentisch

Un long et périlleux voyage

Le géranium est originaire d’Afrique du Sud, où il fut découvert par le jeune botaniste Paul Hermann, au pied de la montagne de la Table.

Hermann dut essuyer plusieurs tempêtes et traverser des épidémies à bord mais, au terme de semaines difficiles et périlleuses, il parvint enfin à poser pied à terre. Le voyage était loin d’être terminé, mais le navire avait atteint une station de ravitaillement de l’East India Company sur la côte sud-africaine. Hermann put y débarquer pendant dix jours pour reprendre des forces avant de poursuivre son périple.

Hermann découvre une plante inconnue d’une beauté saisissante

Le géranium a retenu l’attention du scientifique avec sa floraison particulièrement colorée et foisonnante. Hermann était très enthousiaste à son sujet.

Il profita pleinement de son escale en explorant la côte sud-africaine, examinant la végétation autour de la montagne de la Table. Il fut bouleversé par ses découvertes, surtout après les nombreuses épreuves qu’il avait fallu surmonter et avec les maladies qui sévissaient à bord. Il découvrit une impressionnante diversité de plantes, toutes verdoyantes, luxuriantes et hautes en couleurs.

Une plante retint plus particulièrement son attention : il ne la connaissait pas et ne l’avait jamais vue auparavant. Elle mesurait plus de deux mètres de haut, produisait des fleurs très colorées et frappait par sa grande beauté.

Rosa, pinke und orangene Geranien in Vasen auf Metalltablett

Hermann préleva quelques spécimens de cette plante puis les envoya aux Pays-Bas par le premier navire. Quant à lui, Hermann arriva bientôt à Ceylan, que l’on appelle aujourd’hui Sri Lanka, où il prit ses fonctions.

Le « géranium » devient populaire et toute l’Europe se l'arrache

Pinke Geranie in Steintopf auf Holztisch mit Vintage Geschirr

Le géranium fut importé par voie maritime aux Pays-Bas, où il fit l’objet d’une culture intensive, comme dans toute l’Europe.

Cette plante était très robuste. Contrairement à de nombreuses autres plantes qu’envoya Hermann, le géranium survécut au voyage et arriva intact aux Pays-Bas. La plante fut réceptionnée et examinée par des chercheurs et des botanistes. Ils pensaient qu’il s’agissait d’un géranium, car elle partageait beaucoup de similitudes avec les géraniums vivaces locaux.

Ils en prirent soin et la cultivèrent. Bientôt, on la trouvait non seulement à Leiden, mais aussi dans les jardins botaniques d’autres villes de Hollande.

Évidemment, la nouveauté se fit remarquer : d’autres Européens s’intéressèrent très vite à cette belle plante robuste et exotique.

La noblesse et les habitants des villes fortunées étaient particulièrement enthousiastes.

De plus en plus de tailles, de formes et de couleurs voient le jour

De par cet intérêt, le géranium était si recherché qu’on en produisait dans différentes tailles, formes et couleurs. En 1826, on dénombrait déjà 352 espèces différentes de géraniums dans l’almanach des plantes de Weimar, le « Hortus Belvederanus ». Le géranium n’était pas uniquement recherché pour ses qualités ornementales : dans le sud de la France, on le cultivait spécifiquement pour obtenir une fragrance destinée à la parfumerie.

Sa popularité ne se démentit pas quand, au cours du XVIIIème siècle, on s’aperçut que le géranium n’était pas un géranium. Les géraniums ont cinq pétales de taille égale, mais cette variété présentait deux pétales supérieurs plus grands et trois pétales inférieurs plus petits. Bien que cette plante appartienne à la famille des géraniums, elle n’était pas un géranium. On lui donna le nom de « pélargonium », mais ce nom ne prit pas partout.

Aujourd’hui, on vend 400 millions de géraniums chaque année

Petit balcon avec des géraniums rouges et roses et des meubles en métal noir.

La popularité du pélargonium ne cesse de croître, quel que soit son nom. Aujourd’hui encore, on produit plusieurs nouvelles variétés et couleurs chaque année. On dénombre actuellement environ 17 000 variétés différentes dans le registre international du pélargonium (International Pelargonium Register) et de nouvelles variétés y sont régulièrement introduites.

La popularité du pélargonium ne cesse de croître, quel que soit son nom. Aujourd’hui encore, on produit plusieurs nouvelles variétés et couleurs chaque année. On dénombre actuellement environ 17 000 variétés différentes dans le registre international du pélargonium (International Pelargonium Register) et de nouvelles variétés y sont régulièrement introduites.

Près de 400 millions de pélargoniums sont vendus chaque année en Europe, dont 100 millions rien qu’en Allemagne . L’histoire d’une réussite qui n’est pas près de se terminer. Le jeune Paul Hermann n’aurait probablement jamais pu imaginer une telle popularité pour cette plante.

Retrouvez-nous sur Facebook, Pinterest et Instagram.